Naviguer sur le WEB n’est pas facile, et maintenant, vous êtes perdu en mer… Mais ne vous inquiétez pas, il suffit de choisir une option dans la liste ci-dessous, et vous serez de retour à naviguer les vagues de l’internet en un rien de temps.

Appuyez sur le bouton « back » de votre navigateur. Il est parfait pour ce genre de situations !

Faites un don à « Marche pour les Enfants »

Retournez à la page d’accueil.

Retournez à la page Ultreïa 2013 !

… Ou lisez ceci :

Des dizaines de milliers d’enfants de moins de 15 ans sont enrôlés de force comme enfants-soldats et contraints à tuer leurs semblables. Et les enfants tuées, mutilés ou orphelins sont les principales victimes de tous les conflits armés. Cela est inacceptable.

Pierre Holtz || UNICEF

D’autres, âgés de quelques années à peine, doivent travailler hors de leur famille, dans des conditions insalubres et parfois sans aucun salaire. Cela est inacceptable.

De jeunes enfants sont vendus ou enlevés et contraints à se prostituer dans les pires conditions ou sont victimes de violences sexuelles. Cela est inacceptable.

Plus d’un milliard de personnes n’ont toujours pas accès à l’eau potable, dont la plupart sont des enfants. La mortalité infantile sévit lourdement parce que des millions d’enfants souffrent de malnutrition, d’avitaminose et d’un faible taux de vaccination. Cela est inacceptable.

Julien-Harneis

130 millions d’enfants dans les pays en développement ne vont jamais à l’école. Les 2⁄3 sont des filles. Chaque année de plus passée à l’école se traduit par une régression de l’indice de fécondité et par un recul des décès liés à la maternité. Par exemple, dans l’État du Kerala (au sud de l’Inde), où l’alphabétisation est universelle, les taux de mortalité infantile sont les plus bas du monde en développement et le taux de fécondité le moins élevé de l’Inde.

Pierre Holtz | UNICEF

La lèpre sévit encore dans le monde (plus de 210 000 cas déclarés en 2008). De nombreux enfants en sont victimes, particulièrement en Inde, au Népal, dans différents pays africains et au Brésil.

L’incidence mondiale de la malaria est actuellement estimée entre 300 et 500 millions de cas cliniques par année. La mortalité due à la maladie est évaluée à près d’un million de décès par an. Le paludisme tue un enfant toutes les 30 secondes. En nombre absolu, cette maladie tue journellement 3 000 enfants de moins de cinq ans, une mortalité bien supérieure à celle du SIDA. La maladie n’est pas en régression à cause de la déforestation, des changements climatiques et de la mauvaise condition de l’eau.

ONUSIDA estime que, en 2007, 15 millions d’enfants étaient orphelins à cause du décès de leurs parents sidéens et souligne que l’aide aux orphelins est généralement fournie par des organisations modestes non gouvernementales. Cette situation est inacceptable. Chaque année, des enfants sont mutilés et leurs organes vendus au plus offrant. Cela est inacceptable.